Communiqué de la conférence des association départementales des Francas
Paris, 08 et 09 décembre 2018

Les Francas sont choqués du fait que de jeunes collégiens et lycéens aient pu être atteints dans leur dignité. Rien ne peut justifier que quiconque mette à genoux des jeunes de façon humiliante.

Dans un contexte de crise où l’espace public est chahuté et dégradé, où le gouvernement est bousculé dans ses politiques, où des institutions sont ébranlées, un dialogue démocratique doit être engagé rapidement avec les jeunes, avec les corps intermédiaires dont les associations de Jeunesse et d’Education populaire et avec l’ensemble de la population. La démocratie se nourrit du débat et se gagne tous les jours.

Nous Francas, pour qui la Convention internationale des droits de l’Enfant constitue le cadre de toute action éducative, nous nous attachons depuis des années à mettre en vie des espaces de participation favorisant l’expression, le débat, et l’action. Des espaces institués existent dans les établissements scolaires et les collectivités territoriales, ils ne sauraient suffire pour favoriser, entendre et prendre en compte les expressions de tous les enfants, adolescents et jeunes.

Les Francas estiment qu’il est indispensable de renforcer les situations contribuant à l’apprentissage et à l’entraînement au débat, ainsi qu’au dialogue entre mineurs et entre mineurs et adultes. Ceci permettra aux enfants, aux adolescents et aux jeunes, comme aux adultes, de mieux comprendre le monde, la société et ses complexités.

Les Francas s’indignent depuis de nombreuses années des conséquences du libéralisme économique effréné qui engendre une répartition très inégalitaire des richesses et cantonne une partie importante de la population dans la pauvreté.

Les enfants, les adolescents, les jeunes attendent des adultes et des citoyens qu’ils dessinent avec eux une perspective de société qui garantisse l’effectivité des droits, la justice sociale et intègre les enjeux écologiques. Ils attendent qu’il soit donné à chacun la garantie d’accéder à un projet d’avenir permis par des choix de scolarité, de formation et d’éducation sur tous les territoires et tout au long de la vie.

Pour cela, les Francas revendiquent des services publics de proximité, un service public d’éducation de qualité et un soutien aux associations qui prolongent son action.

Nous Francas, avons la responsabilité avec les citoyens de participer à la transformation du monde avec les enfants, les adolescents et les jeunes dans une perspective de société plus démocratique, solidaire et écologique.

Nous en avons le devoir, assumons-le !

Laisser un commentaire